Vous connaissez l’histoire du vilain petit canard ???

Depuis sa naissance il est REJETÉ parce qu’il est DIFFÉRENT des autres, son oeuf est plus grand, il est gris alors que les cannetons sont jaunes.
Plus tard, il est chaque fois MIS DE CÔTÉ, il n’est pas comme les canards, ni comme les oies, il ne “rentre pas dans les moules”…

Puis, après un long hiver, dans le froid , un jour, il voit son reflet dans l’eau, il n’en revient pas, il ne se reconnait pas, il est devenu un cygne!!!

Et bien c’est un peu mon histoire …

Déjà à ma naissance, j’arrive plus tôt que prévu, prématurée à 7 mois, j’ai vite été mise en couveuse, de par mon petit poids et mon développement pas encore à terme.

A ce moment-là, on ne prenait pas les bébés sur la peau, on les mettait dans des “cages” froides, rigides, bref tout l’inverse de ce que j’avais connu jusqu’à présent. Je me suis sentie vraiment abandonnée, rejetée….. ce qui reviendra tout au long de ma vie.

Mais la vie continue, je rentre chez moi après un mois.

Un mois plus tard, je ne respire de nouveau plus, je retourne de nouveau à l’hôpital pour encore un mois de couveuse…Démarrage un peu rude !!!

Mais la Vie est plus forte que tout …

Née après une sœur qui correspondait en beaucoup de points à ce que ma mère souhaitait, j’ai été vite « cataloguée » comme le vilain petit canard, juste parce que j’étais différente, parce que mon comportement, mes goûts étaient différents.

Tout au long de mon enfance et adolescence, je me suis souvent sentie rejetée, incomprise, mise de côté, du coup, petit à petit, je me suis « enfermée » dans une façon d’être qui n’était pas moi, pour ne pas être rejetée encore plus!

Avec les sentiments que je ne valais rien, que je me sentais nulle, je ne croyais pas en moi, je ne méritais pas d’être heureuse.

Pour être aimée, je me suis sentie « obligée » de rentrer dans les rangs, d’oublier mon originalité, de me morfondre dans un rôle, dans une vie qui ne me correspondait pas.

C’était un mal-être assez profond, avec ces peurs, ces fuites dans mon « monde imaginaire », ce sentiment de ne pas être à ma place, d’être convaincue que je n’étais pas digne d’amour.

Pour tenir le coup, ou bien on rentre dans les rangs , ou bien on arrive à prendre sa revanche, à se reprendre en main, pour enfin « réussir sa vie ».

Au plus profond de moi, il y avait quelque chose de très fort, qui me disait que j’allais un jour y arriver !

Petit à petit, j’ai « osé » faire un petit pas, j’ai changé de section, parce qu’elle ne me convenait pas du tout et j’ai choisi “artistique” parce que j’aimais dessiner, peindre…

Puis un autre petit pas, j’ai choisi mes études supérieures, ergothérapie, qui me permettait d’allier le côté artistique et le côté humain, qui m’attirait beaucoup!

Puis encore un autre, je suis partie de chez mes parents après mes études, pour pouvoir prendre un peu d’air…

et je me suis rendue compte que ça me faisait vraiment du bien de pouvoir être moi !!!

Mais en même temps, ça me paraissait bizarre, je ne me connaissais pas, je ne savais pas qui j’étais au plus profond de moi.

Après être sortie du premier noyau familial, je me marie, mais je me retrouve vite sans m’en rendre compte dans la même situation !

Il m’a fallu plus de 20 ans pour m’en rendre compte et pour essayer de m’en sortir.

J’ai dû me convaincre que j’en étais capable, que j’allais trouver en moi les capacités qui me permettraient de surmonter ces obstacles, même si j’avais la peur au ventre, même si je ne savais pas comment y arriver, même si je risquais encore de tomber, de me faire mal, d’en baver, etc… même si le chemin risquait d’être long et douloureux…

A force de reprendre petit à petit confiance en moi, je me suis dit que peut-être que j’allais quand même m’en sortir, ça ne pouvait pas être pire !!! C’était une question de survie !!!

Si déjà, je pouvais me sentir un petit peu mieux…. Ce serait déjà beaucoup !!!

Et puis un jour, j’ai pris ma décision, j’ai su faire un très grand pas pour moi, je me suis séparée de mon mari, et là encore, une véritable « libération », explosion de joie, de bonheur, de larmes aussi… mais des larmes de joie !!!

Je venais de me libérer de mes chaînes !!!!

ça m’a vraiment libérée de beaucoup de sentiments négatifs, tensions, mal- être !

Et depuis, ça continue encore,  petits ou grands pas, mais après la « tornade » qui nettoie tout sur son passage, quand j’en prends conscience, je me dis :

« wouaw, tu vois, tu y es arrivée, tu en es capable !!! tu peux être vraiment fière de toi !!! tu peux enfin être heureuse !!! »

et ce que je ressens alors, c’est mon cœur qui est prêt à exploser….

Je sais que le chemin n’est pas encore fini, même si je suis loin de là d’où je viens, je ne serai peut-être jamais guérie complètement, mais le chemin parcouru en vaut tellement la peine !!!

La vie m’a appris que tant qu’on n’a pas compris la « leçon » et qu’on ne change pas sa façon de penser, sa façon d’être, elle nous ramène la même chose pour le travailler !!

Pour me relever, j’ai dû sortir de ma « zone de confort », de ma « sécurité » , et ce n’est vraiment pas facile, même si je n’y étais pas bien!

Mais j’ai compris que ces épreuves, si elles sont acceptées, deviennent fécondes, salutaires, et je sais maintenant que c’est là qu’ont germé mes plus beaux talents. Car le cygne était en gestation en moi.

Depuis, jour après jour, j’apprends à me connaître, à m’assumer, m’affirmer, à faire les bons choix pour moi, à croire que j’ai de la valeur, à croire au bonheur et à la réussite, à être heureuse !

Tu peux me contacter ou mettre un commentaire, si tu le souhaites!

Brigitte